Bonjour, Je m'appelle Martine et je suis la créatrice des bijoux MIA PROVENCE. 

En prenant mes bijoux dans leurs mains, mes clients me demandent souvent "Martine, comment tu fais pour les fabriquer ? ils sont tissés ou tressés ? Est-ce que tu as un métier à tisser ? ..."  Quand je leur réponds qu'il s'agit de simples noeuds, ils ont du mal à le croire.

Alors je vais vous en dire un peu plus sur le micro-macramé puisque c'est de cela qu'il s'agit ! Bien sûr, je ne vais pas vous dévoiler tous mes secrets ici mais je vais tenter de vous expliquer comment je procède. 

N'hésitez pas à me poser des questions si vous le souhaitez, j'y répondrai avec plaisir !!

Un peu d’histoire :    

Tout d’abord, il faut savoir que cette technique est très ancienne. Les historiens situent son apparition chez les perses et les assyriens en 2300 avant J.C. ; plus tard, cette technique fut reprise et développée chez des tisserands arabes. Le mot « macramé » lui-même serait issu d’un mot arabe « mahrama » qui signifie « mouchoir ». C’est la conquête maure qui a « importé » en Espagne puis sur le continent européen cette technique.   

Elle s’est ensuite propagée à travers le monde grâce aux marins, qui comme chacun sait, sont des maîtres dans l’art de faire des nœuds (puisque c’est de cela qu’il s’agit !!). Ils utilisaient les longues périodes de mer pour réaliser divers travaux à base de nœuds.    

La technique du macramé :    

Car oui, le macramé n’est pas à proprement parler un tissage même si le rendu peut parfois y ressembler. Car contrairement au tissage, il n’y a pas de trame et de chaîne, de fils tendus à travers lesquels on passe de façon transversale un autre fil de façon plus ou moins régulière afin de créer des points. Pas de tissage, donc pas de métier à tisser non plus !   

Non, le macramé ne nécessite aucun investissement de départ si ce n’est, bien entendu, du fil ou de la corde et du temps, beaucoup de temps et de patience !!!    

Démarrage dun bijou en micro-macramé

Le principe est le suivant : 

  • On fixe des fils sur un support rigide, quel qu’il soit, avec des épingles pour éviter qu’ils ne glissent : planche, morceau de carton ou autre, n'importe quoi en fait du moment que l'on peut y planter des épingles !  Moi, j'ai démarré sur un support en carton. Aujourd'hui j'ai, bien entendu, une planche spéciale pour le macramé.
  • Et on démarre à faire des nœuds, l'un après l’autre… beaucoup de noeuds ! des centaines !!

Parfois on peut démarrer un travail avec un anneau en métal ou en bois, notamment dans la décoration. Cet anneau pourra servir à suspendra votre travail une fois terminé ou à fermer un bracelet.   

Bien entendu, il y a toutes sortes de nœuds que l’on peut combiner comme on le souhaite, à l’infini, et qui vous permettent de former des points. Ces nœuds peuvent être réalisés à plat ou en volume.    

La taille finale de votre travail dépendra du nombre de fils que vous utiliserez et de leur diamètre, bien entendu. 

Donc, en ce qui me concerne, plus je souhaite faire un bracelet large, plus je travaillerai de fils à la fois car je travaille la plupart du temps avec le même fil nylon de 0,4 mm. Je dirais que je travaille généralement de 4 (pas souvent) à 40 fils simultanément… parfois plus !!  

Je parlais de temps et de patience... Il vous en faudra énormément pour vous y retrouver dans tous ces fils !!!  Plusieurs heures de travail sont nécessaires pour la réalisation de ces merveilles !

Le secret du travail de macramé :   

Et là, je vous livre un petit secret : les nœuds réalisés en macramé ont une spécificité : contrairement à ceux que vous faites tous les matins en attachant vos lacets de chaussures, un (ou plusieurs) des 2 (ou plus) fils qui sont en jeu dans le nœud sert de support à l’autre, c’est-à-dire qu’il y a toujours un (ou plusieurs) fil qui "travaille" et un (ou plusieurs) fil qui "supporte le nœud

C’est ce principe de fil support qui permet de créer toutes sortes de motifs, de points et qui permet une grande diversité dans le travail.    

manchettes en micro-macramé MIA PROVENCE

Bien entendu, outre les points, la possibilité de varier les diamètres et les matières des fils (coton, lien, chanvre, nylon, polyester…), cordes ou autres ficelles, permet également une large variété de résultats. À cela s’ajoutent les couleurs et l’on voit là l’étendu des possibilités !!  

Le macramé et la mode :

Le macramé revient régulièrement au goût du jour comme cela est le cas en ce moment. Il apporte en effet un style bohème très tendance aux créations réalisées. Les bracelets brésiliens en coton très colorés (ou bracelets d'amitié) en sont une autre illustration ainsi que les nombreux sacs très à la mode, souvent avec des franges... 

Par ailleurs, ces créations sont faites à la main et elles peuvent donc être réalisées sur mesure ce qui offre un avantage non négligeable dans ce domaine !   

En matière de décoration, cette technique peut également produire des résultats très intéressants à travers des suspensions murales très spectaculaires. 

 Les créations de MIA PROVENCE :   

En ce qui me concerne, je fais principalement du micro-macramé, c’est-à-dire que j’utilise du fil nylon de moins d’un demi-millimètre de diamètre (0,4 mm) pour la réalisation de mes bijoux. Cela leur apporte une finesse que j’aime beaucoup, peut permettre de créer un effet de dentelle et n’enlève en rien leur solidité du fait de la réalisation de ces multiples nœuds.   

Bracelets dentelle en micro-macramé MIA Provence

J’ajoute à mes créations des perles de grande qualité telles que les perles de rocaille Matubo (perles tchèques), Miyuki (perles japonaises), des perles rondes en pierres semi-précieuses (agate, jade, hématite, œil de tigre, obsidienne, jaspe, chrysocolle…) ou en argent 925.   

Pour la fermeture des bracelets, j’utilise généralement des boutons en cristal Swarovski qui apportent une touche glamour à mes créations tout en étant très résistants ; pour les bracelets pour homme, je préfère les boutons en argent 925. Et enfin, pour terminer, j'ajoute une petite marque en argent 925 au nom de MIA PROVENCE, histoire de signer mon travail !! Si vous aimez les bijoux bohème originaux et de qualité, réalisés avec soin dans le Sud de la France, sur mesure, n’hésitez pas à suivre ma page Facebook (@MIAProvenceBijoux) ou mon compte Instagram (MIA_Provence_Bijoux) ou bien entendu, à vous rendre sur ma boutique www.miaprovence.com.

Vous pouvez également me contacter pour toute autre question ou demande de personnalisation (couleur du fil et des perles, taille, couleur du bouton, ajout de breloque, etc...). Vous pourrez ainsi créer votre propre bracelet, unique en son genre, réalisé selon vos directives !!!! Bon shopping, bonnes créations !

Martine 

MIA PROVENCE

contact@miaprovence.com

 N'hésitez pas, posez moi vos questions en commentaires, si je peux vous aider sur des problématiques particulières, je le ferai avec plaisir !!